S'inscrire

Se Connecter
Email :

Mot de Passe :

Nous Contacter

Aide à l'utilisation

4 Avril 2011

La première CLE est en ligne : accès par le piano central


28 Avril 2011

Le Forum est en ligne : inscription et connexion requises pour écrire des messages


Edito
 
 
La musique comme influence
Marie-Christine Calvet
Mars 2011


Le langage musical s’exprime à travers toute une symbolique de signes qui précise et fixe sur le support tangible de la partition la qualité immédiate des attributs du matériau qu’elle utilise pour prendre forme: le son.




Cristaux d'eau (Travaux de Masaru Emoto)




Les éléments constitutifs du son, qu’il s’agisse des hauteurs, du timbre, des intensités ou du temps, définissent chacun une partie essentielle du spectre sonore, contribuant ensemble à fixer un instantané de l’onde, une expression particulière de l’un de ses visages, une identité spontanée émanant de l’actualisation immédiate de la singularité de sa forme.



De récentes découvertes ont permis d’établir des relations étonnantes entre le flux sonore et la matérialisation de géométries très élaborées sur des matériaux sensibles et malléables comme le sable ou l’eau.


Sous l’influence du son, le matériau encore plongé dans un chaos primordial sort lentement de son entropie, se meut, mute et s’organise en fractals, en figures géométriques des plus simples aux plus complexes. Sous l’impulsion de la fréquence Hertzienne, le sable comme l’eau, encore vierges de toute cohérence structurelle visible, adoptent un nouvel aspect, puis un autre, jusqu’à faire naître toute une série d’apparitions fantomatiques, d’images inédites, d’instantanés tous modelés à partir de l’onde sonore et de ses variations fréquentielles.


La musique est donc un langage qui se manifeste dans les plans subtils par l’éclosion de figures parlantes parfaitement cohérentes et structurées.


Ces formes conçues par résonnance sont des modèles d’information mobile, capables d’entrer en communication avec le cerveau qui les décrypte et les intègre en tant qu’énergies vivantes.


Ces énergies subtiles sont véhiculées par toutes les eaux corporelles tels que le sang, la lymphe ou le liquide céphalo-rachidien, liquides dans lesquels toutes les cellules de l’organisme sont immergées en permanence ; les modifications issues de l’information sonore, enregistrées dans leur structure cristalline, modifient peu à peu le comportement chimique de la cellule ainsi que les échanges qu’elle entretient avec son milieu.


Le son est par conséquent un facteur essentiel de mutation organique et influence de façon mesurable le métabolisme de l’individu et la structure profonde de ses champs d’énergie.


Les récentes découvertes sur le son prouvent de manière plus scientifique qu’artistique que la musique possède bien le pouvoir de modifier le terrain d’un organisme vivant. Depuis l’aube de l’humanité, les différentes ethnies font cas au travers de leur folklore, de leurs chants et de leurs danses, de la puissance du Musical qui fait partie intégrante du quotidien de l’Homme depuis ses origines.


Ainsi, la musique superpose-t-elle sa propre structure à celle inhérente à son matériau, le son. La cohérence de la Création musicale semble s’appuyer sur un système d’information subtil, puissant et efficace, tendant spontanément à communiquer à son réceptacle de nouvelles perceptions, de nouvelles potentialités de développement.


Le choix en matière d’écoute musicale est donc principalement un choix de santé et de bien-être. Tout ce qui active le système biologique semble s’organiser de façon non aléatoire et observe des règles fondamentales basées sur l’information. Cette information contribue à maintenir l’équilibre entre l’entropie et la néguentropie, naturelles à tout organisme vivant, visant à préserver l’harmonie en place, à la raffiner et à l’épurer pour faire évoluer l’ensemble du système.


Il est donc important de prendre conscience du rôle sans précédent que la musique exerce dans nos sociétés et de l’action qu’elle mène secrètement à l’intérieur de notre propre habitacle.


La dégénérescence effrénée des sociétés occidentalisées, l’absence d’idéal de la jeunesse, la formidable croissance des maladies dégénératives, des dépressions chroniques, la montée en puissance des taux de suicides et de délinquance, font cruellement écho aux sonorités cacophoniques de la musique actuelle.


Miroir de nos transformations intimes, la création musicale les reflète impitoyablement.


Il est grand temps de modifier les aspects qualitatifs des ondes qui nous entourent et nous nourrissent et cela à notre insu, cesser de manipuler dans l’ignorance des forces capables de nous détruire, se résoudre enfin à observer avec circonspection le langage des énergies subtiles que sont la lumière et le son.


La musique contient non seulement l’harmonie des mondes mais aussi celle vitale de notre monde intérieur, en cela il est urgent de refouler consciemment toutes les formes d’art destructrices dont l’abus illicite conduit inévitablement à toutes sortes d’effondrements, fractures irrémédiables qui malheureusement ne se dévoilent pas immédiatement mais s’infiltrent çà et là de façon insidieuse.


La Création musicale reste l’exemple vivant, le miroir privilégié de l’état de notre équilibre intime, le reflet mobile de notre développement intérieur, la résonance parfaite de notre capacité à maintenir l’Harmonie Universelle dans nos corps et nos esprits afin que celle-ci puisse œuvrer d’un commun accord, dans le sens préétabli et incontournable du chemin évolutif de la conscience de l’Homme.